Lorélei, professeur de yoga et accompagnatrice en montagne.







En quelques mots peux-tu nous dire ce qui t'anime au quotidien ?



Animée par l'energie solaire, du vent et de la terre je suis à la recherche d'un équilibre confortable et nourrissant à chaque instant. Curieuse du regard que chacun porte sur le monde, je suis envoutée par la profondeur de la pulsation de vie que je retrouve en tout être.
L'humain, sa complexité et son incarnation me fascine et c'est lors des rencontres que je nourris ma curiosité. C'est aussi au contact de la nature que je me sens à ma place.



Comment et pourquoi es-tu devenue professeur de yoga ?



Hawaii, il y a quinze ans. Je rencontre Tanmayo Brown, une exilée française partie vivre sur la terre du "mana". Cette energie spirituelle, cette force d'intégration qui existe dans tous les objets et les personnes et qui se manifeste particulièrement sur l'ile de Maui. Elle m'a permis en quelques mois de commencer à me découvrir, à me dévoiler et à connecter avec mon être profond.
Je ne serai jamais professeure de yoga dans mon entièreté car les apprentissages me semblent trop vastes pour poser un mot sur mon évolution et ma compréhension de la discipline. Chaque jour je me sens "être" lorsque je m'attèle à la pratique mais le but étant le chemin...je ne crois pas être professeure de yoga mais plutôt une accompagnante qui pose quelques graines à germer comme Tanmayo me l'a proposé lors d'un voyage.



Que souhaites-tu transmettre et partager lors des séjours Namastrip ?



Lors d'un exercice de projet collaboratif, on m'a demandé ce que j'aimais faire dans la vie (loin de là la question : ce que je sais faire), spontanément j'ai répondu "donner confiance". Je crois que tout est là, par l'écoute, l'attention et la bienveillance je suis un être qui se sent vibrer quand les autres commencent à briller et développent leur beauté et leurs potentiels.
Chaque groupe qui se constitue est pour moi l'occasion de créer une micro-société utopique et réaliste à la fois, une semaine expérimentale où chacun apprend à se libérer du temps, des contraintes du quotidien et vient à se reconnecter avec ses besoins profonds.



Tu ne pourrais pas vivre sans ...



Mon fils. Impossible de vivre sans cet amour inconditionnel que je lui porte. Mon petit guru me rappelle l'importance de l'instant, de l'attention et je découvre dans ses yeux à quel point je ne suis que son aînée et que nous ne sommes qu'une infime branche de l'existence malgré toute l'importance que je lui porte. Un cordon nous a relié et ce même cordon auquel je me sens reliée à l'humanité toute entière.



Quel est ton mantra préféré ? 



"Om namah shivaya" parce que Philippe DJOHARIKIAN, un des professeurs de yoga qui m'inspire beaucoup (j'utilise ici ce mot en conscience) spécialiste des kriyas himalayennes me l'a suffisamment répéter pour qu'il s’intègre profondément à mes cellules et m'accompagne dans la transformation du corps et de l'esprit.