Emeline, professeure de yoga et de méditation





3 mots pour te définir ?


Nature, Intuition, Courage.


Quelles sont tes racines ?


Je viens d’une famille d’émigrés espagnols, et ce pays est extrêmement important pour moi. J’ai fait une partie de mes études là-bas, et j’ai vécu à Barcelone quelques années.

Je sens un lien très profond, difficilement explicable, avec ce pays et cette culture. Mais au-delà d’un lieu, mes véritables racines sont le contact avec la nature, particulièrement la forêt, mes chevaux, ma famille, mes pierres.


Comment et pourquoi es-tu devenue professeur de yoga ?


Je pratiquais le Yoga depuis déjà plusieurs années, de manière assez intensive : c’était mon espace de respiration, de pause, dans le rythme effréné que j’avais en tant que consultante spécialisée sur les changements climatiques (je m’occupais de l’aide aux pays africains en matière de lutte contre la déforestation et d’accès à l’eau).


Le Yoga me permettait vraiment de tenir. La sensation de découvrir un espace infini, de paix, de joie, de connexion profonde.


Une de mes professeurs m’a dit un jour que j’étais faite pour enseigner et transmettre. Je suis partie en Inde et à mon retour j’ai eu la chance d’avoir tout de suite des centres qui m’ont proposée des donner des cours. La première fois, ce fut une évidence. J’étais à ma place, les mots venaient de manière fluide, sans réfléchir, les postures, le rapport aux élèves. J’ai alors compris que ce n’était pas moi qui faisait les cours, que j’étais un canal, et que c’était ma mission de transmettre ce que j’avais eu la grâce de recevoir. J’ai quitté mon travail de consultante, pour me consacrer entièrement au Yoga et aux thérapies naturelles.





Tu as choisi aujourd'hui de transmettre tes passions et tes savoirs au travers de différentes formations : raconte nous pourquoi et comment est venue cette envie d'aller plus loin dans ton parcours de professeur ?


J’étais très frustrée durant les cours de yoga classique, de ne pas avoir le temps de répondre à toutes les questions des élèves, de ne pas avoir la possibilité de partager un savoir holistique, spirituel, de leur présenter différentes clés de compréhension et de soins. Quand je suis partie vivre en Espagne, les élèves qui me suivaient depuis un moment à Paris m’ont demandé de les former pour devenir professeur, et pouvoir transmettre ce que j’avais partagé avec elles. Comme pour le premier cours, la première formation a été une révélation.


C’est transmettre pour que d’autres puissent partager à leur tour qui était désormais ma voie.

Pour les autres formations – Lithothérapie, Energétique, Yogathérapie, Conscience animale… - cela s’est passé de la même manière : une demande des élèves, qui m’a poussée à transmettre encore davantage.


Plus nous serons nombreux à expérimenter ses changements de conscience, à les partager et à enseigner, plus nous nous engagerons dans une voie de développement durable et solidaire. Et durant les formations, intenses et en immersion dans la nature, le processus est beaucoup plus profond et rapide. C’est aussi pour cela que nous avons créé un écolieu, pour être encore davantage en cohérence avec nos valeurs, et offrir aux personnes la possibilité d’être dans un cadre différent de leur quotidien, pour aller à la rencontre d’eux-même et se reconnecter à la nature.


Une formation avec toi s'adresse à qui ?


A tout le monde ! Ce que je souhaite avec Shantyoga c’est partager, diffuser, semer des petites graines, sans que cela ne soit réservé à certaines personnes.

Bien au contraire, que chacun puisse, en fonction de son cheminement et de ses compréhensions, accueillir ce qui lui « parle » : pour certains cela sera la lithothérapie, d’autre la phyto, d’autre le Yoga postural, d’autre la méditation ou encore l’énergétique… Ce qui compte c’est que chacun puisse aller à la rencontre de lui-même, quel que soit l’ « outil » utilisé, et cela est, je pense, la clé pour un peu plus de paix dans le monde.


Ce que tu souhaites plus que tout transmettre lors de tes formations ?


La compassion, envers soi, envers les autres, envers la nature.

Nous sommes dans une société très difficile, qui nous pousse contre les autres mais aussi contre soi-même. Un peu plus de douceur, de solidarité, de partage, c’est cela que je souhaite transmettre.


Tu ne pourrais pas vivre sans


Mes animaux !


Ta chanson favorite ?


C’est un mantra, que j’écoute beaucoup : Om Mani Padme Hum.





Ta posture de yoga préférée ?


Badakonasana.


Ce qui te donne envie de te lever le matin ?


Au quotidien, le chant des oiseaux, le miaulement de mon chat qui veut aller jouer dehors, et mon cheval qui m’attend … Et la Foi que nous sommes sur la bonne route, que l’homme va retrouver le chemin vers la connexion intérieure qu’il a simplement oublié…


La personne que tu admires le plus ?


Mon grand-père, qui m’a donné le goût de la nature, du dessin. Mélange de sagesse, d’amour, de courage et d’une extrême sensibilité.


Tu pourrais faire n'importe quoi pour....


Les gens que j’aime, les animaux, la nature.


Ton mantra préféré ?


You must believe ! (tiré de Kun Fu Panda, on se le répète souvent avec mon mari quand on est un peu dépassé par tous les projets).